6 juin 2017 Wonder-Boy-The-Dragon-s-Trap

Wonder Boy : The Dragon’s Trap – mon avis sur le jeu Switch

D’une beauté incomparable, doté d’un fond très attachant et d’un décor d’une originalité impressionnante, Wonder Boy The Dragon’s Trap est pour moi l’un des meilleurs titres de la Master System. Faisant suite à une longue série dont le premier épisode a fait le bonheur de tous les amateurs vers la fin des années 80, le jeu reste fidèle à son principe d’origine. Développé en intégralité par Ryuichi Nishizawa, co-fondateur du studio japonais Escape – actuellement connu sous le nom de Westone, Wonder Boy The Dragon’s Trap s’inspire beaucoup de Zelda II et Metroid. Mais pour un semblant de remake sur Switch, ce titre est l’idéal pour replonger dans nos folles évasions pixellisées d’hier.

Les derniers seront les premiers

Wonder boy The Dragons Trap est un jeu qui sort vraiment de l’ordinaire. C’est l’un des rares titres dont l’histoire commence par la fin. Au commencement, nous nous retrouvons en effet à la fin de Wonder Boy in Monster Land, le deuxième opus de la franchise. Notre héros a réussi à se débarrasser de ses ennemis au château. Maintenant, il doit défier le Mecha Dragon et le terrasse. Mais pendant qu’i savoure sa victoire, il est soudainement frappé par une malédiction qui le transforme en homme-lézard. La seule issue qu’il a pour retrouver son apparence humaine est de repartir à l’aventure et braver de nouveaux dangers, de nouveaux ennemis. Voilà qui est intéressant pour le joueur qui va même avoir la possibilité de jouer une Wonder Girl et accessoirement de réguler la difficulté selon ses performances. Ici, les débutants comme les avisés trouveront de quoi satisfaire leur envie de victoire.

A mi-chemin entre le dessin animé et la bande dessinée

Wonder Boy The Dragons Trap n’est pas seulement un remake ordinaire. C’est une reprise qui affiche une grande qualité d’images et un décor très artistique. Lizardcube a concrètement pris les sprites et les décors d’origine de la série tout en y apportant quelques touches de lumières et d’artifices. Au final, les héros comme les ennemis sont tous si bien travaillés que le rendu à l’écran est tout simplement irréel. Le côté bande dessinée apparait au niveau des graphismes tandis que les animations nous ramène directement dans un véritable dessin animé. Le choix des couleurs et des environnements est parfait pour faire ressentir au joueur les mêmes sensations qu’il y a (certainement) à l’intérieur. En moins de 30 secondes, vous vous attachez et ne décrochez plus. Pour les nostalgiques comme moi, la touche qui permet de revoir les graphismes et les sons d’hier est tout simplement inattendue mais parfaite.

Wonder-Boy-The-Dragons-Trap

Un jeu exceptionnel

The Dragon’s Trap surpasse bon nombre de jeu du même genre malgré son vieil âge. C’est un jeu qui apporte une très grande variété de mondes, situations et surprises. Le joueur sentira jusqu’à la fin de la partie qu’il est bien en train d’évoluer dans le jeu. Et le fait de s’octroyer de nouvelles capacités à chaque transformation ressemble à un vrai défi à relever pour pouvoir accéder à de nouvelles zones.